edito : Pour la justice climatique après Paris

- Alternatiba fut un engagement très fort, avec une belle dynamique, de belles rencontres.
A Audincourt, nous avons vu comment les alternatives citoyennes étaient des réponses à l'urgence climatique.
Lors des mobilisations autour de la COP 21, nous avons ressenti la nécessité de continuer, à se rassembler pour peser sur les décisions urgentes sans attendre.

Pour la justice climatique après Paris

2015 est donc une année qui nous a servi à construire des bases, plus solides, d'un mouvement capable d'engager la grande transition vers des sociétés justes et durables. En cela, ce fut une année d'espoir - un espoir concret et tangible : nous savons désormais que nous pouvons lutter efficacement pour éviter le chaos climatique.

C'est d'autant plus important que 2015 fut également une année extrême : les catastrophes climatiques se sont multipliées, les records d’émissions de GES et de chaleurs ont été battus les uns après les autres...

1 L’objectif des 1,5°C doit s’imposer à tou.te.s.

Nous revendiquons l'idée d'une justice climatique - autrement dit, de tout un ensemble de lois, de normes, mais aussi de décisions de justice (de la jurisprudence) qui condamnent réellement les responsables du réchauffement climatique. Le mouvement pour la justice climatique doit donc notamment procéder par "anticipations normatives", dont l'une des modalités privilégiées est, pour les mouvements sociaux, la désobéissance civile - en l'occurrence la désobéissance climatique.

Le mouvement pour la justice climatique pourrait donc se structurer autour de trois piliers : résister, refuser de coopérer et construire.

- construire : des villes en transition à la relocalisation de l’activité économique, en passant par la permaculture ou l’habitat léger, les initiatives préfigurant une société juste et durable ne manquent pas. D’Alternatiba aux initiatives liées à la décroissance, les formes de mise en réseau sont nombreuses. L’enjeu est de mieux ancrer ces pratiques dans le mouvement pour la justice climatique, donc de les lier aux dynamiques de résistance et de non-coopération.

Extraits de Ébauche de réflexion sur les stratégies du mouvement pour la justice climatique après Paris Par Maxime Combes et Nicolas Haeringer de 350.org



Rédigé par Édouard le - Classé dans : - Mots clés : aucun