face à l'urgence écologique et climatique : contributions du Codev pour PMA

voir les propositions du codec :data/images/2021janvier/Contribution_PMA_horizon_2030_-_Face_a_lurgence..._0.pdf

 dont la contribution  sur l'alimentation ; data/images/2021janvier/codev ; agroecologie et alimentation.odt

 PAT Montbéliard (extrait contribution Codev, mars 2021)

 

4 Favoriser l’agroécologie et l’alimentation locale en circuit court

L’utilisation intensive de l’agrochimie dans le but d’augmenter les rendements est à l’origine d’un déséquilibre planétaire des cycles de l’azote et du phosphore [30 pp.56-66]. Le protoxyde d’azote (N 2 O) relargué dans l’atmosphère est un GES au pouvoir réchauffant bien supérieur à celui du gaz carbonique, tout comme l’est le méthane issu de l’estomac des ruminants. Le Programme Alimentaire Territorial de PMA (PAT) [31] doit faire en sorte d’opérer un rééquilibrage entre une agriculture céréalière dominante, orientée vers l’élevage et l’expor-tation, et une agriculture vivrière, capable de nourrir la population locale en circuit court, dans le respect de l’environnement et de la vie dans les sols. Le scénario afterres2050 de Solagro, prévu au niveau national, peut

servir de fil conducteur [32].

RECOMMANDATIONS

établir un dialogue constructif avec les agriculteurs, par l’intermédiaire de la Chambre d’Agriculture, autour de leur rôle à jouer dans la protection de l’environnement, de la biodiversité et les accompagner dans leurs changements de pratiques (diminution des intrants chimiques, des pesticides, des rejets de produits azotés, protection des zones humides, des prairies et des puits de carbone, protection de la qualité des nappes phréatiques des bassins versants et des rivières) [21 pp.336-347], [33 à 35] ;

co-construire avec tous les acteurs un centre de ressources et d’appui à de nouvelles activités agro-rurales,sur la base du projet de carrefour aliment’terre de l’association du Champ à l’assiette, guichet unique pour les chercheurs de terre : dossier administratif, économique, formation, environnement [36] ;

compléter le diagnostic et améliorer la gouvernance du Programme Alimentaire Territorial (PAT) de PMA : solliciter l’ADU, mettre en priorité la production de légumes et de fruits, utiliser l’outil parcel [21 pp.315-334], [31], [37,38], associer les acteurs de la société civile ;

créer une filière de formation en agroécologie et maraîchage (à l’image du centre de formation de Valdoie), et faire des campagnes de promotion de ce métier dans les collèges et lycées [21 pp.348-350] ;

favoriser l’implantation de jeunes agriculteurs, maraîchers ou arboriculteurs, en leur réservant des surfaces agricoles grâce au droit de préemption des communes (plus aucun porteur de projet ne doit être en attente de terre) et soutenir l’agriculture biologique sur la base d’un modèle économique permettant tout à la fois une rémunération des professionnels et un niveau de prix accessible à l’ensemble de la population [39] ;

réaliser les projets existants de magasins de producteurs locaux et de cantines bio en restauration collective, dans les établissements d’enseignement, de santé et les services publics [40 à 42]

favoriser la création de jardins partagés avec formation et bons plans jardinage, avec le soutien des associations (Damassine) ;

créer une brigade d’entretien des vergers ou arbres fruitiers pour les particuliers seniors à faibles revenus, avec des entreprises d’insertion et vergers vivants ;

protéger un ensemble de sites remarquables afin qu’ils soient non constructibles (PLU, SCOT)

interdire toute culture sur les parcelles directement en amont de la station de pompage de Mathay, sachant que ces parcelles sont actuellement cultivées

 

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot vbqu ? :