Tables rondes «  chercheurs de terre » à campagne à la ville 7,8 sept

Présentation de  « chercheurs de la terre », des porteurs de projets

d’une agriculture alternative à l’agro-industrie, à l’agro business...

d’une agriculture paysanne, durable, agroécologique, économe, solidaire

en recherche de terre : Brice, Paul,

en cours d’installation :Maxence,

nouvellement installés ;Paul , Nicolas et Virginie 

Objectifs

- agir pour éviter la disparition des terres, agir auprès des décideurs et du grand public,

- favoriser l’installation de paysans ( surtout des maraîchers) et faire émerger tout type d’initiatives positives permettant la préservation des terres.
Lors de son ag en février le collectif du champ à l’assiette en a fait l’un de ses chantiers prioritaires , en le liant à l’approvisionnement des restau scolaires.

Constituer un groupe citoyen autour des porteurs de projet

actions envisagées

se mettre en réseau de « chercheurs de terre «  afin d’envisager des moyens collectifs.
s’appuyer sur les expertises de groupe de la conf, inpacts, terre de Liens etc .. ;

visites de terrains repérés : Bavans, audincourt, Montbéliard, Pierre Fontaine les blamont
aide et soutien à l’installation avec des moyens collectifs , partagés …..
interventions vers les collectivités PMA, communes….

 

 

 video live du 8 sept par Cédric sur actes :https://www.facebook.com/ACTESAlternativesCitoyennesNFC/videos/357761018434397/UzpfSTEwMDAwMDg2NzQyMDUwNzoyNjE3MDg5NjMxNjYzMjU5/?q=actes&epa=SEARCH_BOX

Contexte

Chaque semaine, 1300 ha d’espaces agricoles et naturels sont recouverts de béton. Aujourd’hui les terres agricoles se font de plus en plus rares et sont convoitées et exposées à la spéculation

immobilière. Le collectif du champ à l’assiette, avec la confe paysanne, à l’instar de La Fondation Terre de Liens souhaite agir pour contribuer à enrayer la disparition des terres et à porter des solutions innovantes pour préserver la vocation agricole et nourricière des terres sur le très long terme.

Sur le Pays de Montbéliard, c’est 642 ha (l’équivalent de la commune de Glay en 13 ans

le prochain Scot Nord Doubs préconise 46 ha au lieu de 140 prévus…

à Bethoncourt, la commune envisage de vendre 10ha de bonne terre agricole pour construire un lotissement ; « batir au lieu de nourrir »

Nos actions s’inspirent aussi des exemples de nombreuses villes en transition ; Ungerheim, Bergerac, Mouans Sartoux….

Il s’oppose à une agriculture intensive, industrielle, dangereuse pour la planète et pour les hommes ; il préconiser une agriculture, agro ‘écologique, nourricière, paysanne, locale

économe en énergie et en eau

et de plus pourvoyeuse d’emplois « durable  : nous aurons besoin de : (convertisseur terre de liens )

Pour 100 000 habitants il faut 2100 paysans, dont 300 maraîchers (le double si nous devons manger deux fois plus de légumes = 414km2 de terre, le 90=608km2

 

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot xahe ? :